les étoiles de l'Opéra de Paris

Amina Boschetti

 

                                                                

                                                                                                                          Amina Boshetti

 

Amina Boschetti naquit à Milan en 1836. Elle débuta la danse à Vérone vers 1842-1843 puis après être revenue dans sa ville natale, elle devint l'élève de Carlo Blasis et se produisit au théatre Re. Brillante mime et excellente technicienne, elle dansa sur les plus grandes scènes d'Europe telles que Naples, Londres et Glasgow. Amina Boschetti fit ses premiers pas à l'Opéra de Paris dans les Vêpres Siciliennes en 1863, la même année elle fut engagée dans la compagnie parisienne où elle créa le ballet la Maschera du chorégraphe Rota, la première n'eut lieu qu'en 1864 suite à plusieurs retards.

Son succès à l'Opéra de Paris fut mitigé, certes elle possèdait une très bonne technique mais on lui reprocha des formes trop généreuses. Amina Boschetti quitta l'Opéra dans le courant du mois de mai 1864. Après ce court passage dans la capitale française, elle fut engagée à Naples mais avant elle se produisit pour dix représentations au théatre de Bordeaux dans le ballet Lorella du chorégraphe Costa. De 1864 à 1865, elle se produisit au Théatre de la Monnaie à Bruxelles, c'est d'ailleurs lors de ce passage en Belgique que Charles Beaudelaire écrivit ces quelques lignes sur la danseuse :

Amina bondit, — fuit, — puis voltige et sourit;
Le Welche dit: «Tout ça, pour moi, c'est du prâcrit;
Je ne connais, en fait de nymphes bocagères,
Que celle de Montagne-aux-Herbes-potagères.» 

Du bout de son pied fin et de son oeil qui rit,
Amina verse à flots le délire et l'esprit;
Le Welche dit: «Fuyez, délices mensongères!
Mon épouse n'a pas ces allures légères.» 

Vous ignorez, sylphide au jarret triomphant,
Qui voulez enseigner la valse à l'éléphant,
Au hibou la gaieté, le rire à la cigogne,

Que sur la grâce en feu le Welche dit: «Haro!» 
Et que, le doux Bacchus lui versant du bourgogne,
Le monstre répondrait: «J'aime mieux le faro!»

De 1966 à 1867, elle fut engagée par le Théatre San Carlo de Naples pour la huitième fois de sa carrière. Amina Boschetti fut également chorégraphe, ainsi elle créa le ballet Il Vello d'oro (la Toison d'Or) et c'est d'ailleurs dans ce ballet qu'elle dansa pour la dernière fois en tant que danseuse au théatre l'Apollo en 1879. Après sa retraite de danseuse, elle continua à se produire en tant que mime au Théatre San Carlo.

Amina Boschetti eut deux enfants du nom de Luigi et Elisa, elle décèda en janvier 1881 à l'âge de 46 ans.

 

Amina Boschetti Amina Boshetti
Amina Boshetti Amina Boschetti

 

>>Cliquez sur les photos pour les agrandir<<

Source photos : Collection privée

×