Jean-Guillaume Bart

 

 

portrait

 Jean-Guillaume Bart

  

Né en 1972, Jean-Guillaume Bart entre à l'École de Danse de l'Opéra à l'âge de dix ans. Six ans plus tard, en 1988, il est engagé dans le Corps de Ballet de l'Opéra. L'année suivante, il est nommé coryphée et se voit déjà attribuer des rôles de solistes dont le pas de deux de Casse-Noisette (dans la version de Lev Ivanov).
En 1991, il est nommé Sujet et continue de développer son travail d'interprète notamment dans le pas de deux des Écossais dans La Sylphide mais aussi dans le pas de deux et l'adage de Suite en blanc de Serge Lifar. En 1994, il brille lors des soirées jeunes danseurs en interprétant le rôle de Solor dans le pas de deux du deuxième acte de la Bayadère (ch. Noureev).Jean-Guillaume Bart continue son ascension dans le Corps de Ballet et se voit décerner en 1995 le Prix du Cercle Carpeaux. L'année suivante, il est nommé Premier Danseur et reçoit également le Prix de l'AROP.
Le 5 janvier 2000, il est nommé Étoile à l'issue d'une représentation de La Belle au Bois Dormant de Noureev dans laquelle il interprète le rôle du Prince Désiré. Danseur longiligne et élégant, Jean-Guillaume Bart a tout du danseur noble et interprètera les plus grands rôles classiques et néo-classiques du répertoire de l'Opéra.
En 2008, à l'âge de 36 ans, il est obligé d'interrompre sa carrière de danseur interprète suite à des dproblèmes de santé. Il se consacre alors à la pédagogie et il devient professeur au Ballet de l'Opéra ainsi qu'au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Parallèlement à sa carrière de danseur, puis de professeur, Jean-Guillaume Bart s'initie, dès 1997, à la chorégraphie et réalise plusieurs pièces dont La Diable à Quatre (2001), Javotte (2001) ou encore Bergamasques (2006), La Belle au Bois dormant (2016).
En 2011, il remonte pour l'Opéra le ballet La Source, ballet du XIXe siècle très vite tombé dans l'oubli et pour lequel il reste très peu d'archives.
Passionné par l'art chorégraphique du XIXe siècle, Jean-Guillaume Bart souhaite conserver et développer le vocabulaire classique comme l'a pu faire avant Pierre Lacotte.

 

 

école de danse  1982
quadrille 1988
coryphée 1989
sujet 1991
premier danseur 1996
danseur étoile 2000

 

 

Suite en blanc de Serge Lifar - photographe : Laurent Philippe Jean-Guillaume Bart dans Esmeralda (photographe inconnu)

 

>>Cliquez sur les photos pour les agrandir<<