Nina Vyroubova

 

Nina Vyroubova

Nina Vyroubova

 

Nina Vyroubova est née en 1921 en Crimée (Ukraine) d'un père russe et d'une mère bretonne. Ses parents fuirent la Révolution russe en 1924 et vinrent se réfugier en France. Elle commenca la danse peu de temps après son arrivée auprès de professeurs renommés : Olga Preobrajenska, Vera Trefilova, Lubov Egorova et Boris Kniassef. 

Dés 1937, elle dansa son premier rôle de soliste dans Coppélia où elle apparut sous les traits de Swanilda. Mais ses débuts furent difficiles et pour gagner sa vie elle fut obligée de danser dans des cabarets. Sa carrière prit un grand tournant après la Seconde Guerre mondiale, tout d'abord elle se fit remarquer en dansant dans les « Soirées de la danse » données au Théatre Sarah Bernardt. Mais ce fut surtout gâce à son engagement au théatre des Champs-Elysées par Roland Petit qu'elle connut un véritable triomphe. Il lui confia le rôle de la « Belle endormie » des Forains avec lequel elle obtint un grand succès. Elle dansa au sein de cette compagnie la Sylphide aux côtés de Roland Petit dans la version de Victor Gsovsky. Serge Lifar l'engaga en 1949 à l'Opéra de Paris avec le titre de danseuse étoile, elle reprit alors les rôles d'Yvette Chauviré. Nina Vyroubova fit ses début à l'Opéra le 12 octobre 1949 dans Divertissement de Tchaïkovsky et pour sa seconde apparition, elle dansa la variation difficile de la « Cigarette » du ballet Suite en blanc de Serge Lifar.

 Elle quitta l'Opéra en 1956 et un an plus tard, elle fut engagée au Ballet du Marquis de Cuevas où elle créa de nombreux rôles. Elle dansa dasn cette compagnie la Belle au bois dormant aux côtés de Rudolph Noureev, elle fut ainsi sa première partenaire après son passage à l'Ouest. Elle quitta cette troupe en 1962 puis se tourna vers l'enseignement. Elle ouvrit un cours de danse à la salle Pleyel qui rencontra un grand succès où se cotoyèrent les grandes danseuses de l'époque : Claire Sombert, Yannick Stephan (première danseuse à l'opéra) ou Simone Courtheoux. En 1983, suite à un litige avec le propriétaire de sa salle de danse, elle fut contrainte de fermer son cours.

Nina Vyroubova apparaît dans un film de Dominique Delouche « Les carnets oubliés de Nina Vyroubova » (1996).

Nina Vyroubova fut l'une des plus belles étoiles de la danse de son époque, une artiste sachant faire oublier la technique pour faire place à l'expression. Son plus grand rôle fut Giselle qu'elle dansa sur les plus grandes scènes du monde.

Nina Vyroubova est décédée en juin 2007.

 

 

 

Giselle Giselle
Nina Vyroubova

L'Ombre dans Les Mirages de Serge Lifar

 L'Ombre dans les Mirages de Serge Lifar  La Somnambule de Georges Balanchine

 

>>Cliquez sur les photos pour les agrandir<<

 

 

 

×