Carolina Rosati

 Carolina Rosati

1826-1905

Carolina Galletti naquit à Bologne le 13 décembre 1826, elle devint Carolina Rosati suite à son mariage avec le danseur Francesco Rosati. Elle fit ses débuts à l'âge de sept ans et fut l'élève du grand pédagogue Carlo Blasis.

En 1841, le Théatre l'Appolo l'engaga comme soliste puis deux ans plus tard elle se produisit à Triste et à Parme. En 1846, elle dansa à la Scala de Milan où elle eut pour principal partenaire son époux.

Sa carrière se poursuiva sur les plus grandes scènes européennes, ainsi en 1846 Carolina Rosati fit ses débuts à Londres au Her majesty's Theatre en remplacement de Lucile Grahn pour danser le Pas de Quatre de Jules Perrot. Paul Taglioni créa pour elle Ceralia, Fiorita et la Reine des Elfrides qu'elle dansa sur la scène londonienne.

En 1851, Carolina Rosati fit ses débuts sur la scène parisienne dans le divertissement dansé de l'opéra La tempête de Halévy. Mais ce fut deux ans plus tard, après sa prestation de Jovita ou les Boucaniers de Joseph Mazilier, que l'Opéra de Paris l'engagea comme sa nouvelle étoile. Elle occupa dés lors la place de Fanny Cerrito laissée vacante. Elle créa au sein de cette compagnie de grands rôles où son sens du dramatique pouvait pleinement s'exprimer, notamment dans les chorégraphies de Mazilier ; parmis ces ballets on peut citer La Fonti (1855) où elle incarnait Amalia et Le Corsaire (1856) où elle obtint un succès immense dans le rôle de Médora. Mais ce fut en 1857 que sa carrière connut un véritable essort avec le ballet Marco Spada où elle partageait l'affiche avec Amalia Ferraris. Carolina Rosati avait le rôle de la fille du bandit et Ferraris celui de la Marquise Sampiètri. Carlo Blasis disa d'elle " qu'elle était le parfait exemple de qualités égales de danseuse et mime ".

Une autre danseuse de talent fit de l'ombre à Carolina : Angelina Fioretti, s'est ainsi qu'elle quitta Paris en 1859 pour rejoindre le Théatre Impérial de Saint-Pétersbourgs. Elle y apparut dans Jovita ainsi que dans des créations faites pour elle par Arthur Saint-Léon et Théophile Gautier. En 1862, elle créa le rôle d'Aspicia dans La Fille du Pharaon  de Marius Petipa. Carolina Rosati dansa les plus grands rôles de répertoire : Paquita, Giselle, Le Cheval de Bronze, la Somnambule, la Esméralda, etc.

Elle quitta la scène en 1862 et décèda à Cannes en mai 1905. Son portrait figure au Foyer de la Danse à l'Opéra Garnier dans l'un des médaillons peint au plafond par Paul Braudy . 

 

Médora dans Le Corsaire Carolina Rosati
Carolina Rosati Carolina Rosati dans La Fonti
Les Patineurs Carolina Rosati
Carolina Rosati Carolina Rosati
Carolina Rosati

 

 >>Cliquez sur les photos pour les agrndir<<

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site